Point Lecture n°19

Hello ! Je suis enfin de retour avec un petit récapitulatif, après une absence médicale forcée. Je n’avais pas trop la tête à lire et j’avais beaucoup de mal à me concentrer, mais en faisant le point je suis quand même satisfaite, puisque j’ai lu 6 livres depuis le 24 Août, soit mon dernier point Lecture.

J’ai donc terminé comme je vous en parlé Le sang du Temps de Maxime Chattam, que j’ai vraiment aimé. Je vous ferais ma critique d’ici quelques jours, car c’est vraiment un coup de coeur.

P1040739

J’ai ensuite lu en VO Forward Slash, de Louise Voss. Bon, j’ai deviné qui était le coupable dès les premières scènes du livre, donc c’était pas mal mais sans plus. Un 3/5 quand même car la surprise finale vaut quand même le coup !

P1040726

Depuis le temps que je lorgnais dessus, et m’étant enfin faite à l’idée que j’allais devoir lire mon bel exemplaire broché ne trouvant pas de copie en poche, j’ai dévoré Cinder de Marissa Meyer. Je ne vais pas commencer à en parler, je vous ferais aussi un article dessus car sinon je ne vais jamais m’arrêter !

cinder

Pour retourner dans un de mes styles de prédilection, la fantasy, avec Dark Moon de David Gemmell. J’ai vraiment beaucoup aimé ce One Shot, moi qui suis habituée à lire les séries de cet auteur. Un joli 4/5 !

568092

Dans le même thème, je continue mon petit chemin dans la série Trône de Fer, avec le tome 7, l’Epée de Feu. Pour ceux qui connaissent, il s’agit je pense d’un des tomes les plus mouvementés de la série ! Un 5/5.

51fRbmzhN7L._SX307_BO1,204,203,200_

Et la lecture que j’ai terminé cette semaine, totale surprise puisque l’on m’a prêté le livre : La vie est facile, ne t’inquiète pas, de Agnès Martin Lugand. J’ai été malheureusement très déçue, je dirais un 2/5… Je sais que beaucoup de gens ont adoré, mais moi vraiment, j’ai trouvé ça un peu trop bisounours…

91jyROsKTxL

Pour me consoler, je me plonge donc petit à petit dans la lecture de Puzzle de Franck Thilliez. Une fois que je réussirais à me mettre vraiment dedans, je pense que je vais adorer et le lire très vite.

CVT_Puzzle_300

Je ne ferais pas de petit récap sur ce que j’ai regardé cette semaine, étant donné que je n’ai quasiment rien regardé en pratiquement un mois…

Defi du Week End : 26 Juillet

Voila mon problème : je ne lis pas le week-end. Fou, n’est-ce pas ? Je parie que c’est le moment où vous lisez le plus ! Seulement, je lis toute la semaine, dans les transports et le soir avant de dormir…. Oui mais ça, c’est en temps normal. Or depuis mes vacances, je suis dans un « reading slump » horrible. Là où avant je lisais 100 pages par jour, je suis contente quand j’arrive à 50 pages… ce qui est très rare.

Cela n’empêche pas ma PAL de grossir encore et encore, car après des mois de privation shopping je peux enfin me faire plaisir. Il était donc temps pour moi de créer un nouveau challenge qui boosterait ma PAL : le défi du week-end. Il s’agit d’un challenge que j’effectuerai chaque week-end, et qui consistera à lire soit trois tomes d’un manga, soit 200 pages de mon livre en cours, soit trois comics.

P1040729 Le tout premier challenge sera donc de lire la trilogie Prophecy, achetée il y a un siècle. L’Homme est venu à bout de la trilogie dans l’heure qui a suivi son achat, et moi je ne l’ai même pas commencé.

De ce que je sais, il s’agit d’une dystopie sur une société semblable à la notre, où une bande de jeunes décident de pousser le principe des réseaux sociaux et de la télé réalité au level suivant…

Je suis bien sur pressée d’entendre vos avis sur vous l’avez lu !

Et je vous donne le mien dès ce soir sur Twitter.

 

 

 

Et si je réussis et bien… Bravo Moi ! Et vous, que faites vous pour booster vos lectures quand vous n’êtes pas d’humeur ?

Point Lecture n°9

Hello tout le monde ! De retour (oui j’ai failli à tous mes devoirs, mais j’ai eu une énorme semaine) pour un petit récap de mes dernières lectures et de mes lectures en cours.

Lorsque je vous ai laissé, j’étais plongé en pleine lecture du Tome Un de Dune, de Franck Herbert. Je sais que la nouvelle édition n’est composée que d’un seul tome, mais la mienne datant de 1970… J’ai adoré ce premier tome. Cependant, il faut noter que la lecture peut prendre pas mal le temps, l’écriture n’étant pas des plus simples. C’est un gros 5/5 pour moi, et une belle découverte d’un beau classique, grâce à l’Homme qui me pousse depuis des mois à le lire.

DuneJe me suis ensuite plongé pour un « Ride » dans la nouvelle écrite par Joe Hill et Stephen King, Plein Gaz, en hommage à Richard Matherson. J’ai adoré Horns, en fin d’année dernière, de Joe Hill, et Stephen King étant un de mes auteurs préférés, je ne pouvais passer à côté. Une lecture ultra rapide (80 pages) à laquelle j’ai donné un 5/5.

51htgjyEL4L._SY344_BO1,204,203,200_Une belle découverte de ce mois : la BD Saga ! J’ai lu le tome Un, et je compte me faire un marathon sur les trois autres dès que possible. Etant une liseuse plutôt confirmée de BD et de Manga (tout est relatif, un jour je vous montrerais la collection de l’Homme…), j’avais peur de la Hype qui courrait autour de cet ouvrage. Mais celle-ci est bien mérité : un 5/5 !

J’ai longtemps hésité entre acheter la version anglaise broché et la version reliée de Urban Comics, en Français. Je me suis finalement décidé pour celle d’Urban Comics, qui est vraiment magnifique (et s’entend parfaitement avec mes autres BD du même éditeur, vive les bouquins de même taille !!). Et puis la tranche est trop belle. Voilà.

9782365772013-couv-M200x327Suite à cette mini-pause, j’ai entamé la lecture du tome Deux de Dune. Tome plus long, mais que j’ai lu beaucoup plus vite ! La fin était pour moi un peu décevante, car Monsieur me l’avait vendu comme une fin ayant un gros cliffhanger… Mais cela reste un gros coup de coeur, 5/5 ! Cependant, je vous conseille d’acquérir la nouvelle version, en un seul exemplaire. Car le découpage peut sembler un peu bizarre sinon…

Je me permets de vous remettre la même image, puisque les deux livres ont la même couverture… Je sais, je sais… Hérésie n’est-ce pas ?

DuneJe suis actuellement plongée dans la lecture de l‘Empire des Deux Mers, de Joël Juillot, gracieusement envoyé par les Editions Baudelaire (que je remercie !!). Le livre en lui-même est magnifique, et je vous donnerais mon avis très prochainement. N’étant qu’à 35 pages, je ne peux me permettre !

indexJe serais de retour Mercredi pour un petit Panier du Jour (oui, c’est pour de vrai cette fois !). En attendant, je vous souhaite du bonheur, du chocolat et des chatons les petits ! Bye !!

Panier Du Jour : Happy 2015

Bien le bonjour ! Pour ce premier article de 2015, quoi de mieux que de partager un petit bonheur : j’ai acheté des livres !

Ce qui, pour la plupart des bloggeuses est un événement hebdomadaire, voir quotidien, pour moi est devenu un petit événement bien rare et précieux. Pour une seule et unique raison : ma PAL était ENORME.

Maintenant que j’ai bien réussi à la réduire, je me rends compte que je vais devoir me débarrasser de beaucoup de livres, car la plupart de ceux qui me restent à lire sont des livres achetés il y a bien longtemps, et dont la lecture ne m’intéresse plus du tout ! (Et c’est comme ça que l’on reste avec une PAL énorme).

Je réduis donc ma collection pour mieux la remplir, et il était donc temps de faire du shopping. Et quand il s’agit uniquement de livres d’occasion à deux-trois euros, on se lâche ! C’est parti :

Première trouvaille : La maison des Morts, de Graham Masterton. Vous allez vous que le thème est récurrent dans ce panier, car j’adooore les histoires d’horreur, surtout de fantômes/maisons hantées

1009-demon-morts

Ensuite, j’ai mis la main sur Le Portrait du Mal, du même auteur (et ce n’était pas fait exprès)

1004-portrait

Pour faire plaisir à l’Homme tout en n’abimant pas ses exemplaires (Monsieur est très maniaque), Dune tome un et deux de Herbert. Et j’ai besoin de votre avis totalement neutre, pour ceux qui l’ont lu : alors, c’est bien ?

Dune

La nuit des cafards, de Dean R. Koontz, ainsi que Intensité, et Seule Survivante, du même auteur. Là encore, total hasard, ce sont surtout les résumés qui m’ont énormément plus !

51ZJ74P8JTL 9782266038553FS img5.php

Et enfin, Hantise, de Shirley Jackson.

img.php

J’ai donc réussi à récolter pas mal d’histoires d’horreur comme j’adore, et qui plus est qui sont des lectures très rapides pour moi. Ces livres ne resteront donc pas plusieurs mois dans ma PAL (on espère).

Pour finir, je voulais vous dire que je suis plus active sur Goodreads depuis quelque temps, enfin surtout depuis que j’ai mis en route mon challenge. Il me motive énormément (je marche sous pression, sinon je dors). Je suis sous le pseudo Au Fil de Ces Pages, et n’hésitait pas surtout à me laisser un commentaire avec vos pseudos afin que je puisse vous suivre. Et si vous êtes sur un autre support du même type, laissez-moi le nom afin que je puisse y jeter un oeil !

Bon Lundi les amis (peut-il être un Lundi qui soit bon ?)

Critique : Loeuk Tchong Kraoy – La dernière Fois de Phiseth Srun

99915947

Bien le bonjour les amis ! Aujourd’hui, je reviens, le pied abîmé et une semaine à devoir rester immobilisée devant moi, avec un tout nouveau article sur un livre qui m’a été envoyé par les éditions VPS (que je remercie).

Il s’agit de Loeuk Tchong Kraoy. Je ne vous mettrais pas le résumé, qui donne bien trop de détails. Parlons plutôt de l’histoire : on suit le jeune Zsunara, dans ses péripéties pour fuir les Khmers Rouges, en quête de paix, mais aussi de culture, d’études, et d’amitié. De bons sentiments, plutôt. On le trouve à Paris, totalement déboussolé, et on remonte avec lui le fil de l’histoire qui l’a mené là.

Tout d’abord, je dois dire trois choses. Petit un, mon avis est totalement le mien, et totalement libre. Petit deux, les récits, comme ce livre, ne sont vraiment pas mon genre de prédilection. Mais comme s pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué, je me suis laissé tenter. Petit trois : je suis une passionnée de l’Asie. Pas uniquement de sa nourriture, comme le savent ceux qui me suivent sur Twitter, mais énormément de son Histoire et de sa Culture, actuelle ou passée. (Puisque, je pense, on ne peut comprendre la culture actuelle d’un peuple sans aller fouiller dans son Histoire).

Et je dois dire que j’ai ADORE ! J’ai lu ce livre comme un petit bijou fragile, un bonbon dur que l’on garde sur la langue. Il m’a pris du temps, alors que je suis sûr que j’aurais pu le dévorer en une journée, uniquement parce que j’avais envie de comprendre, de m’imprégner et de vivre avec le personnage et ses émotions.

Des émotions, on en a beaucoup tout au long du livre. De très bonnes, car malgré tout, Zsunara fait de magnifiques rencontres et rencontre aussi bien souvent la chance, mais aussi des émotions plus dures, notamment lorsque Zsunara nous parle de sa solitude et de sa famille qui lui manque. A ces sentiments là, je me suis énormément identifiée, mais ne pensait qu’elle prime dans le livre. Fidèle, je pense, à sa culture et sa manière d’être, Zsunara positive tout au long de son récit, essayant à chaque instant de mettre en avance sa chance face au destin qui aurait pu être le sien.

J’ai aimé aussi les périodes d’attente et d’oisiveté, où le narrateur nous emmène avec lui dans les récits de ses journées, de ses démarches, de ses errances et de ses nombreux (et délicieux) repas. Ces moments de partage nous plongent véritablement dans le récit et dans l’attente des événements à venir, mais aussi nous permettent de percevoir en profondeur les émotions de celui qui les vit.

Ce livre n’est pas qu’un récit. C’est véritablement l’initiation, bien trop tôt et bien trop brutalement, d’un jeune homme à la vie, lorsque celle-ci prend pour lui une tournure inattendue, mais aussi l’aventure qui lui est donnée de vivre, et dont il essaye, avec un optimisme à tout épreuve, inspirant, de tirer le meilleur.

Je suis sortie de ma lecture très touchée. Mais surtout, avec une question à la bouche (et une invitation à l’auteur) : Qu’est-ce qu’il devient, ensuite, Zsunara ? Il me manque déjà.

Le Syndrome E & Gataca

« Le film commença. »

Thilliez

Résumé du Syndrome E :

Un film mystérieux et malsain qu i rendaveugle… Cinq cadavres retrouvés atrocement mutilés… Deux pistes pour une seule et même affaire qui va réunir Henebelle et Sharko.

Article commun sur deux livres que j’ai beaucoup aimé, Le Syndrome E et la suite, Gataca, de Franck Thilliez. J’ai préféré raccourcir le résumé du premier tome et ne pas mettre celui du deuxième, qui le spoile ! Tout d’abord, lorsque j’ai choisi de lire Le Syndrome E, c’est grâce à l’histoire, qui me semblait plus proche d’un livre d’horreur, que d’un livre policier. Et j’avais raison ! Je ne savais cependant pas qu’il existait une suite à ce livre, mais lorsque j’ai atteint la dernière page, je savais qu’il me fallait la suite. Immédiatement, de préférence !

Au cours de l’histoire, aussi bien dans le premier et dans le deuxième livre, on retrouve de nombreux moments qui ne sont pas sans rappeler les grands classiques de l’horreur. Le rythme est assez soutenu dans Gataca, malheureusement un peu plus lent au début du Syndrome E. On trouve dans les deux la plume de Thilliez, et quelle plume ! Il arrive à nous faire comprendre les théories scientifiques les plus tordus, à nous faire lire et retenir des données scientifiques sans que l’on se mette à bailler, ou que l’on est envie d’aller voir dans un autre livre si l’herbe y est plus verte (et moins mathématique). Bref, l’aspect scientifique soutient extrêmement bien les théories tordues développées dans les livres, et les tournants de l’histoire s’articulent autour de celles-ci. Et ils sont bien nombreux, placés là où on ne les attend pas, tout ce qui fait un bon polar !

En ce qui concerne les personnages, mon avis est un peu moins positif. J’ai adoré Franck Sharko, dans le genre flic à vif. Sauf que, loin du cliché, son histoire personnelle est extrêmement bien ficelée, mais surtout, les répercussions de cette histoire sont bien plus profondes que ce que l’on croit… Par contre, Lucie Henebelle est pour moins un peu trop cliché. La flic, mère célibataire, qui ne voit jamais ses enfants, qui ne veut pas s’attacher, qui ne vit que pour son travail. C’est vu et revu. Cependant, bien qu’elle m’insupporte réellement dans le premier tome, j’ai trouvé que son histoire dans le deuxième tome est vraiment géniale. Son personnage évolue, et nous offre les meilleures scènes du bouquin !

Je vous conseille quand même, si ils vous tentent, de lire le Syndrome E avant ! Je donne donc au Syndrome E un 4/5, et à Gataca un 4.5/5, car l’histoire de Lucie y est beaucoup plus intéressante.

Bonne lecture !

Ma Vie Pour Un Oscar

« Pour cultiver le mythe, il faut bien le créer. »

Ma vie pour un oscar

Petit article pour un très beau livre, qui j’ai dévoré en une journée : Ma vie pour un oscar, d’Aurélie Lévy, publié chez Plon en 2012.

Ce magnifique petit livre raconte l’histoire de Camille, une parisienne assistante personnelle d’une star d’Hollywood, John Bogus. Avant d’aller plus loin, quelques mots sur l’auteur : réalisatrice de documentaires, elle a travaillé de nombreuses années à Hollywood. Autant dire qu’elle connaît son sujet ! Autant dire aussi que je me suis plusieurs fois arrêtée en lisant ce livre pour pouvoir décemment me creuser la cervelle afin de trouver QUI pourrait être John Bogus, s’il s’agissait d’un véritable acteur (genre, un vivant, pas un personnage de fiction. Même si on sait bien que parfois les personnages sont plus réels que les gens – fin de la pause geek). Je n’ai toujours pas trouvé, mais je dois dire que j’ai adoré cette histoire ! Elle est drôle, parfois pince-coeur quand on voit tout ce que subit Camille, mais on n’en perd pas une miette. Le rythme effréné de sa vie nous impose un rythme effréné de lecture : on ne peut pas poser ce livre, il y a trop de choses qui peuvent se passer à tout instant !

Pour les personnages, Camille est à la fois ange et démon : on est désolé pour elle à certains moments, mais à d’autres, on se lève en criant « TU L’AS BIEN MÉRITÉ ». Le poing levé. Parce que. Non, mais sérieusement, comment peut-on accepter d’être traité ainsi ? Elle pourrait juste partir, mais non, elle reste sans rien dire (non, mais vraiment ?!). John Bogus est le parfait acteur mégalo, névrosé et complétement déconnecté de la réalité. Mais pourtant, on échappe à la caricature et il apporte un véritable plus à l’histoire en tant que personnage, et non pas uniquement en tant que tortionnaire. Oui, je suis une fille, alors oui, je crois toujours que les méchants sont gentils (Jusqu’à ce que je regarde Psychose. Pour la centième fois.)

C’est donc un 5 sur 5 pour ce livre !

Bonne Lecture !